L’être à mort

"L être à mort'" est un récit poétique sur le tâcle que font l'art et l' amour à la mort.

L’Objectivité est une hallucination collective

"L'Objectivité est une hallucination collective" est simplement un bout de ma biographie que je me suis senti le devoir d'écrire. Non pas que mon histoire soit intéressante à titre personnel.,…

10 jours sans musique

"Dix jours sans musique" est un livre que j'ai écrit à la suite des nombreuses questions que je me posais sur la matière et le vivant. Ayant lu des livres…

Pour toujours rester en vie

Dans cette cruelle et blanche solitude,
La certitude de finir un jour,
Alors, comme une liane inespérée,
La page se tend, je la saisis, elle me saisit.
(suite…)

Possession

Quand tu me laisses, il neige sur mon dos,
J’ai la vue qui baisse et le cœur esquimaux,
Je suis mariée au doute sauf dans tes yeux,
Mes idées sont précises : je te veux.
(suite…)

Oh mon ami Pierre

Oh mon ami Pierre,
Cesse donc de pleurer
Economise ton sel
Pour l’irrémédiable,
Pour les morts à venir.
(suite…)

L’ami Larry

C’est au café du coin, toujours à la même heure
Qu’un pigeon voyageur vient se remplir le bec.
Sans compter les grains, Larry le Géant
Donne à son visiteur un peu de cacahuètes.
(suite…)

Je rêve

Je rêve de voyages où mon esprit libre
Comme un enfant s’immergera dans les brumes indicibles
de paysages nouveaux.
Je rêve d‘hommes forts et basanés
Aux bras tendus vers le soleil levant divin.
Je rêve de femmes amies,
Confidentes et joyeuses.
(suite…)

Des images de toi

Il me manque des images de toi qui n’a plus d’odeur.
Ma mère a une fille.
Mes frères ont une sœur.
Moi, je n’ai plus de sœur.
Je n’ai plus de cœur.
Sauf pour le rêve.
(suite…)

Florence

J’AIMERAIS CRIER MAIS RIEN NE SORT,
J’ÉTOUFFE SOUS L’OREILLER ET TOI TU DORS.
JE CROYAIS TE CONNAÎTRE, ME VOICI DÉVISSÉE
JE CROYAIS TE CONNAÎTRE, FLORENCE INACHEVÉE.
(suite…)

Cyclotron

Dans mon champ magnétique
ma chambre est vide.
Nous sommes deux demi cylindres en forme de dé.
Un flux d’électrons nous parcourt
dans le vide.
Cyclotron.
(suite…)

Etienne Klein

J’ai rencontré le voyageur
contemplant une mer de nuages.
Echappé du tableau de Friedrich,
dans l’infini du ciel, il naviguait.
(suite…)

Macho Man

Assez!

j’ai un message à te passer
message à l’oreille
ou à la mer dans la bouteille.
(suite…)

J’aime pas aimer

J’aime pas aimer

J’aime pas aimer, ça donne des angoisses.
J’aime pas t’aimer, je sais qu’ ça porte la poisse.
Ensemble pour la vie,
c’est ensemble face à la mort aussi…
(suite…)

Océan

DANS LA GRANDE VILLE ÉNERGIVORE,
LES MURS SONT GLACÉS, FISSURÉS.
LE CHIEN ABOIE, LE CLOCHARD MENDIE,
LE POT D’ÉCHAPPEMENT PÈTE,
TANDIS QUE BÉBÉ DANS SA POUSSETTE,
HALÈTE, HALÈTE…..
(suite…)

Roulent les nuages

Roulent les nuages et les vents nouveaux.
Les paysages, les visages défilent.
Les courants marins changent de direction sous les glaciers fragiles…
Roulent les voitures à toute allure…
(suite…)

Il ne suffit pas

IL NE SUFFIT PAS
de crier au large.

Il ne suffit pas.

Il ne suffit pas
d’un fantôme atrophié
accroché à une branche.
(suite…)

Océan

DANS LA GRANDE VILLE ÉNERGIVORE,
LES MURS SONT GLACÉS, FISSURÉS.
LE CHIEN ABOIE, LE CLOCHARD MENDIE,
LE POT D’ÉCHAPPEMENT PÈTE,
TANDIS QUE BÉBÉ DANS SA POUSSETTE,
HALÈTE, HALÈTE…..
(suite…)

Je te l’accorde

C’est vrai que c’était vache de piquer tout ton fric
pour la pension alimentaire.
Je te l’accorde.
C’est vrai, ça faisait tâche d’ hurler ma rage devant les gosses,
tout en croisant le fer.
je te l’accorde.
(suite…)

Hors Humain 2

VOS ROUES SONT SES ORTEILS,
VOS BOULES-QUIES SES OREILLES,
VOS BILLETS L’ÉVENTAIL QUI GOMME VOS ÉPOUSAILLES AVEC L’OUBLI
TU AS TOUT FAIT, TU ÉTOUFFAIS,
EMPAILLÉ DE PLASTIQUE , DÉCHÈTERIE,.
(suite…)

Hors Humain 1

Tu apparais dans ma vie comme un grand corbeau noir,
la nuit, je te vois voler.
Hors-humain
entier.
La nuit.
tu vis.
(suite…)