Possession

  Poésies  

Quand tu me laisses, il neige sur mon dos,
J’ai la vue qui baisse et le cœur esquimaux,
Je suis mariée au doute sauf dans tes yeux,
Mes idées sont précises : je te veux.

J’écrirai à la langue sur ta peau de flanelle,
L’histoire de ces amours éternelles,
Tu seras sous mes eaux, à la longue ;
Sans revoir ni le jour,
Ni la nuit,
Ni le ciel.

Lorsqu’enfin, tu me fuiras,
Les souvenirs te suivront
Comme des chiens à la trace,
Tu auras peur,
Je serai toujours devant ta glace .

Possession,
Que veux-tu que j’y fasse ?
C’est ça ou rien,
Ma raison est de glace.
Et ma douceur trépasse,
La gentillesse me lasse.